INSTITUT RELIGIEUX AU SERVICE DES PAUVRES ET DES TRAVAILLEURS

EDITO   AGENDA

26 sept 2014
La vie du p. Anizan à Verdun

VOCATIONS

La rentrée
des jeunes Fils d'Afrique


EVENEMENTS

80 ans
de la Paroisse Ste Hélène (Paris)
SE FAIRE ACCOMPAGNER POUR MIEUX ACCOMPAGNER

En août, certains jeunes Fils de la Charité en formation de la Branche Afrique ont suivi un cursus au Centre Mater Christi de Bobo-dioulasso (au Burkina Fasso) avec d'autres religieux. Darius, ordonné diacre en juin, nous rapporte les éléments essentiels pour un accompagnement spirirituel.

Durant un mois en formation, nous nous sommes préparés à bien jouer notre rôle d’accompagnateur soit dans nos différents lieux pastoraux soit dans nos congrégations, selon nos missions respectives.

Plusieurs unités nous ont été offertes au cours de la session. Notons ici quelques points essentiels qui ont retenu notre attention :
- L’importance, pour un accompagnateur spirituel, d’être lui-même accompagné. Car rien ne vaut l’expérience, surtout lorsqu’il s’agit d’accompagner et d’être témoin de la vie des autres ainsi que de leur relation à Dieu.
- L’accompagnateur a besoin d’outils pour acquérir une compétence permettant de mener à bien cette noble et délicate mission. Non seulement il est appelé à développer une grande capacité d’écoute mais il lui faut aussi être en communion avec la personne accompagnée, l’accueillir avec amour et avoir les dispositions intérieures nécessaires. Il est également indispensable qu’il évolue, dans sa démarche, au rythme de la personne accompagnée.
- L’accompagnateur est le témoin de l’œuvre de Dieu et de son Esprit dans la vie de l’accompagné. Il aide ce dernier à découvrir ses propres dynamismes tant au plan humain, psychique que spirituel. D’où la nécessité d’une grande ouverture d’esprit et de confiance de l’accompagné vis-à-vis de son accompagnateur.
- L’accompagnateur est loin d’être un "distributeur de solution". Il aide plutôt l’accompagné à descendre en lui-même. Tout en cherchant à stimuler ses dynamismes, l’accompagnateur l’amène à nommer ses affects, ses besoins, ses valeurs et ses désirs conduisant progressivement à une maturation. Il n’est pas appelé à résoudre des problèmes de l’accompagné mais à soutenir sa croissance  pour l’aider à grandir.
- Dans l’accompagnement, la personne humaine est au centre de l’entretien. L’accompagné reste le sujet ou l’acteur principal de son cheminement et de sa croissance spirituelle.
- Après l’accompagnement, il est préférable que l’accompagnateur et l’accompagné puissent faire une relecture personnelle pour une prise de conscience de ce qui a été fait.
 - Enfin, notons que la Parole de Dieu demeure l’élément central dans le processus de la guérison des blessures intérieures.

 Darius Simanzondo fc

Maj : 17 septembre 2014

 



  Les Fils de la charité
10 r Louis Blanc 75010 PARIS Tel : 01 42 01 95 27
contact@filsdelacharite.org
Contact

Mentions légales